Le système vasculaire

Le système vasculaire véhicule le sang dans l'organisme et y assure le transport des éléments nutritifs, de l’oxygène, du dioxyde de carbone, des hormones, des cellules sanguines et des fluides.

Feet of a man pushing a bicycle

Veineux

Bouger est essentiel

Lymphatique

Le système cardiovasculaire est un système d’organes responsable de la circulation sanguine et du transport de l’oxygène, du dioxyde de carbone, des éléments nutritifs, des hormones, des cellules sanguines et des fluides dans l’organisme. 

Ce système comprend le réseau artériel qui transporte le sang oxygéné via les artères et les capillaires depuis le cœur et vers toutes les parties du corps et le système veineux qui transporte le sang désoxygéné par les veines pour le ramener au cœur. 

De plus, le système vasculaire inclut le système lymphatique, qui est un réseau de vaisseaux transportant le liquide lymphatique en direction du cœur, éliminant du corps les toxines et d'autres déchets.

Le système veineux

Chez un adulte de taille moyenne, le cœur pompe 4 à 6 litres de sang, près de 1500 fois par jour, dans tout l'organisme. Chaque jour, environ 7000 litres de sang doivent regagner le cœur via le système veineux. C’est une tâche difficile pour le système veineux notamment parce qu'il doit surmonter la force gravitationnelle pour faire remonter le sang.

Anatomie du système veineux : veines superficielles et veines profondes

Dans le système veineux, nous distinguons le système veineux superficiel et le système veineux profond. Le réseau veineux superficiel ne représente que 10 % du système veineux total et peut être décrit comme un réseau de veines plus petites situées principalement dans la couche de tissu sous-cutané, entre la peau et les muscles. Le rôle du réseau veineux profond, situé à l’intérieur du tissu musculaire, consiste à transporter, avec l’aide des muscles périphériques, environ 90 % du sang des extrémités des membres vers le cœur.

Comme les veines superficielles ne sont pas directement entourées par les muscles, le sang ne peut pas être déplacé par contraction musculaire, mais il existe cependant des veines perforantes (ou veines de liaison). Elles relient le réseau veineux superficiel au réseau veineux profond et permettent au sang des veines superficielles de se drainer dans le réseau profond.

Pompe musculaire des jambes et valvules veineuses

En raison de la diminution de la pression artérielle dans les vaisseaux les plus distaux, le système de pompe musculaire des membres inférieurs (par exemple, la pompe de la plante du pied, des muscles du mollet, du muscle gastrocnémien et des muscles de la cuisse) et les valvules veineuses représentent les mécanismes les plus importants pour le retour du sang contre la gravité des membres inférieurs vers le cœur.

La pompe musculaire favorise le retour du sang vers le cœur

Lorsque nous marchons, les muscles de la jambe se contractent et se détendent de façon répétée. Chaque fois que ces muscles se contractent, ils compriment les veines du réseau profond des jambes, favorisant ainsi le transport du sang vers le cœur.

Les valvules veineuses se ferment pour empêcher le reflux du sang

La pompe musculaire du mollet est la pompe musculaire la plus puissante du système de pompe musculaire de la partie inférieure de la jambe. Les veines sont équipées de valvules veineuses en forme de croissant qui divisent les vaisseaux en segments plus petits. Les valvules veineuses sont constituées de deux membranes souples en forme de U qui s’ouvrent dès que les muscles se contractent, forçant le sang à monter vers le segment suivant. Si la pompe musculaire est au repos et si la pression veineuse est réduite, le sang reflue dans les valvules en forme de U les remplissant et les fermant fermement. Comme les valvules veineuses fermées et intactes forment une barrière physique, elles empêchent le sang de refluer.

Medical infographic on the function of the leg muscle pump

Chaque fois que les muscles du mollet se contractent, ils compriment les veines et pompent le sang vers le cœur. Le reflux de sang dans les valvules en forme de U les ferme, empêchant le sang de refluer davantage.

Pourquoi le fait de bouger est essentiel pour les veines

Le système de pompe musculaire des membres inférieurs, y compris la pompe musculaire du mollet, n’est activé que lorsque vous utilisez vos muscles. Lorsque les muscles de vos jambes et de vos pieds travaillent, par exemple lorsque vous marchez ou courez, le système de pompe musculaire est actif. Le fait de bouger les jambes permet aux pompes musculaires de fonctionner pour assurer une bonne circulation sanguine dans vos jambes.

Une position debout ou assise constante empêche le sang de circuler vers le cœur. Dans certaines circonstances, cela peut conduire à une insuffisance veineuse, caractérisée par un mauvais fonctionnement des valvules veineuses qui interfèrent avec le retour veineux et provoquent une accumulation de sang dans les veines. Une insuffisance veineuse peut être le point de départ de différents troubles veineux, y compris de varicosités ou de varices communes, mais aussi de troubles veineux plus graves, tels qu'un œdème, des changements cutanés et des ulcérations.

Le système lymphatique

Le système lymphatique est un vaste réseau principalement constitué de vaisseaux lymphatiques et de ganglions lymphatiques. Il joue un rôle important dans le transport de liquide lymphatique, dans la fonction immunitaire, l’homéostasie des liquides, le nettoyage et la filtration du sang.

Le système lymphatique est notre unité de « recyclage et d'élimination des déchets ». Il évacue les déchets et les toxines du corps. Les déchets organiques comprennent les protéines, les produits de dégradation métabolique, les produits inflammatoires et la graisse de la cavité abdominale.

Les vaisseaux lymphatiques, qui sont répartis dans tout le corps et transportent un liquide transparent appelé lymphe vers le conduit thoracique, qui se jette dans la circulation sanguine aux points de jonction veinolymphatiques du cou. La lymphe provient du liquide qui est filtré de la circulation sanguine dans l’interstitium, qui s’écoule ensuite par les sinus lymphatiques ouverts. La lymphe se compose de liquide interstitiel, de protéines (plus petites que l’albumine), de fibrinogène et d’autres facteurs de coagulation, de petites molécules et d'ions du sérum et de l’interstitium, de leucocytes, d’immunoglobulines, de graisse sous forme de chylomicrons, de débris cellulaires, de déchets et de bactéries.

Le système lymphatique est responsable de la majeure partie de l’absorption des liquides dans les espaces interstitiels. La collecte de ce liquide est effectuée par les sinus lymphatiques initiaux, qui sont des vaisseaux à l’extrémité épithéliale aveugle avec des ouvertures fenêtrées qui permettent le passage de fluides et de particules aussi grandes que des cellules ou de protéines plus petites que l’albumine. Les fluides sont ensuite aspirés et refoulés dans des précollecteurs lymphatiques. Les collecteurs de lymphe et les vaisseaux lymphatiques toujours plus grands présentent un système de valve lymphatique et des lymphangiomes (par exemple, des unités agrandies avec des cellules musculaires lisses entre deux vaisseaux lymphatiques).

La lymphe circule dans une direction proximale à travers les vaisseaux et les ganglions lymphatiques grâce à la contraction active des angiomes lymphatiques et à un reflux restreint de la lymphe du fait des valves lymphatiques. Le corps humain possède des centaines de ganglions lymphatiques (autour du cou, du tractus intestinal, de l’aisselle ou de l’aine, ...) responsables de l’élimination des débris, de la régulation de la teneur en protéines de la lymphe, de la réponse immunitaire, de la recirculation des lymphocytes et de la réabsorption de l’eau (environ 5-8 litres par jour).

Chaque jour, le système lymphatique consomme environ 10 litres de liquide interstitiel. Un lymphœdème peut se développer si le drainage lymphatique est interrompu, altéré ou si la sécrétion de liquide dans le tissu interstitiel est supérieure à la capacité d’absorption du système lymphatique.