Ulcère de jambe veineux

Les ulcères de jambe d’origine veineuse sont des plaies cicatrisées ou des plaies ouvertes aux jambes. Ils se produisent en présence d’une maladie veineuse.

Legs and feet of construction worker that is climbing up in his truck

Qu’est-ce qu’un ulcère de jambe veineux ?

Les ulcères de jambe d’origine veineuse sont des plaies non cicatrisées ou des plaies ouvertes aux jambes. Ils se produisent en présence d’une maladie veineuse. Les ulcères de jambe d’origine veineuse se développent généralement sur la face interne de la jambe, juste au-dessus de la cheville.

Les symptômes d’un ulcère de jambe d’origine veineuse incluent les suivants :

  • Douleur
  • Démangeaisons
  • Gonflement

dans la jambe touchée. Il peut également y avoir une décoloration ou un durcissement de la peau autour de l’ulcère, et la plaie peut produire un écoulement nauséabond.

La maladie veineuse est la principale cause de plus des deux tiers des ulcères de jambe. Les autres types courants d’ulcères de jambe sont notamment les suivants :

  • Ulcères de jambe d’origine artérielle – causés par une mauvaise circulation sanguine dans les artères
  • Ulcères de jambe d’origine diabétique – causés par l’hyperglycémie associée au diabète
  • Ulcères de jambe d’origine vasculo-inflammatoire – associés à des maladies inflammatoires chroniques telles que la polyarthrite rhumatoïde et le lupus
  • Ulcères de jambe d’origine traumatique – causés par une blessure à la jambe
  • Ulcères de jambe malins – causés par une tumeur de la peau de la jambe

La plupart des ulcères d’origine artérielle ou diabétique se manifestent sur le pied plutôt que sur la jambe.

Un ulcère veineux de jambe indique généralement une maladie veineuse grave

Les ulcères veineux de jambe sont une des conséquences les plus graves de la progression de la maladie veineuse chronique ; ils sont souvent chroniques et difficiles à guérir. En fait, le taux de récurrence des ulcères de jambe veineux est supérieur à 70 %.

Consultez votre médecin si vous pensez avoir un ulcère de jambe, car un traitement professionnel sera nécessaire pour l’aider à guérir. Votre médecin peut également vous aider à déterminer le type d’ulcère dont vous souffrez et la meilleure option de traitement.

Quelles sont les causes d'un ulcère de jambe veineux ?

Les ulcères de jambe veineux sont la conséquence de la progression de la maladie veineuse, notamment l’insuffisance veineuse chronique (IVC).

L’insuffisance veineuse chronique est une affection qui survient lorsque les parois et/ou les valvules des veines des jambes sont endommagées ou ne fonctionnent pas efficacement.

Les valvules doivent s'assurer que le débit sanguin circule vers le haut de la jambe et non vers le bas. Lorsque les valvules ne se ferment pas correctement, le sang stagne dans les veines, entraînant une très forte pression dans ces dernières en position debout.

Cette haute pression constante peut progressivement endommager les minuscules vaisseaux sanguins de votre peau, entraînant une fuite sanguine dans les tissus. Cela finit par générer une inflammation locale des tissus.

Une blessure bénigne peut déclencher un ulcère de jambe

Un ulcère de jambe veineux peut se manifester après une blessure mineure en cas de problème de circulation sanguine dans les veines de la jambe et si une inflammation locale des tissus a commencé à se développer. Par conséquent, la peau peut facilement se déchirer et former un ulcère suite à un coup ou à une égratignure.

À moins de bénéficier d’un traitement pour améliorer la circulation dans les jambes, l’ulcère pourrait ne pas cicatriser.

Comment diagnostique-t-on un ulcère de jambe veineux ?

Le diagnostic d’un ulcère de jambe veineux repose en grande partie sur les symptômes et l’examen de la jambe touchée. Des examens supplémentaires peuvent également être requis.

Afin de déterminer la cause de l’ulcère, votre médecin vous posera des questions sur vos antécédents médicaux, vos maladies sous-jacentes ou vos blessures antérieures. Il vous interrogera peut-être sur ce qui suit :

  • Enflure aux chevilles
  • Peau décolorée ou durcie
  • Diabète
  • Thrombose veineuse profonde (TVP)
  • Blessure ou intervention chirurgicale au niveau de la jambe touchée
  • Ulcère de jambe antérieur

Un examen de votre jambe sera pratiqué, en positions debout et couchée.

Votre pouls aux chevilles sera également relevé pour s’assurer que les artères de votre jambe fonctionnent correctement. Pour exclure une maladie artérielle périphérique comme cause possible de vos symptômes, votre médecin effectuera un test connu sous le nom d’étude Doppler.

Des examens complémentaires, tels qu’un phlébogramme de contraste (test aux rayons X prenant des photos du débit sanguin) ou une pléthysmographie par impédance, peuvent être effectués afin d’évaluer le débit sanguin dans vos veines.

Quel est le traitement pour un ulcère de jambe ?

Si vous souffrez d'un ulcère de jambe veineux, vous collaborez probablement déjà étroitement avec une clinique de traitement des plaies ou votre médecin et un spécialiste dans le traitement des plaies.

Avec un traitement approprié, la plupart des ulcères de jambe veineux guérissent en 3 à 4 mois.

Le traitement de base d’un ulcère de jambe veineux comprend le contrôle de l’infection et la guérison de la plaie. Cela peut prendre plusieurs mois, selon la taille de la plaie. La prise en charge de la douleur, la réduction de l’œdème ainsi que la protection de la peau saine sont également importantes pendant le traitement.

La compression contribue à améliorer la circulation veineuse dans les jambes et à traiter l’enflure. Elle joue un rôle important dans la cicatrisation de la plaie et dans les soins post-blessure.

Traditionnellement, les bandages de compression courts sont utilisés dans la phase initiale du traitement des ulcères de grande taille jusqu’à ce que la cicatrisation soit presque complète ou que le patient puisse enfiler un mi-bas de compression gradué d’au moins 30 à 40 mmHg.

De plus, des systèmes de bas de compression comme le Sigvaris ULCER X (dans certains marchés) sont disponibles. Ces systèmes de bas de compression offrent de nombreux avantages par rapport à ceux des bandages :

  • Facile à enfiler, de sorte qu’une aide au traitement par compression n’est pas nécessaire dans de nombreux cas.
  • Confortable et discret, même avec des chaussures.
  • Pas de pression désagréable au lit, car seul le sous-bas breveté est porté la nuit.
  • Le sous-bas maintient le pansement en place pendant le sommeil.
  • Aucun dommage sur la plaie lorsqu’il est appliqué correctement, ni lors de l’enfilage ou du retrait du bas.

La recherche a démontré que la guérison d'un ulcère de moins de 4 cm de diamètre était deux fois plus rapide avec le Sigvaris ULCER X qu'avec des bandages traditionnels.

Une fois que la blessure est cicatrisée, vous devriez continuer à porter vos bas de compression à vie pour prévenir le développement d’un autre ulcère.

Résumé

L’ulcère de jambe est la conséquence la plus grave de la maladie veineuse.

Connaissances médicales de base : maladies veineuses

  • Le terme « maladie veineuse chronique » (MVC) désigne une maladie persistante caractérisée par une altération du retour veineux.
  • Si les valvules veineuses ne se ferment pas correctement, il se produit un reflux : le sang s’écoule vers le bas et stagne dans la veine, entraînant ainsi une hypertension veineuse. Cette maladie est connue sous le nom d’insuffisance veineuse chronique (IVC) et peut entraîner un œdème, des troubles trophiques cutanés et, dans certains cas, des ulcérations.
  • Si elle n’est pas traitée, une insuffisance veineuse chronique peut entraîner la formation de troubles graves, notamment des phlébites et des embolies pulmonaires. La classification CEAP est utilisée pour distinguer les diverses manifestations de MVC.
  • Les manifestations aiguës de maladies veineuses surviennent habituellement sans conditions préexistantes, mais peuvent aussi être déclenchées par des maladies veineuses chroniques. Dans tous les cas, un traitement médical est requis immédiatement. Les maladies veineuses aiguës comprennent la thrombophlébite superficielle, la thrombose veineuse profonde (TVP), l’embolie pulmonaire, le syndrome post-thrombotique (SPT) et les saignements variqueux.

Lecture complémentaire